Grimpe entre Jonte, Tarn (et marécages :) )

Samedi : départ pour la Jonte et les Gorges du Tarn. Nous serons 8 à grimper et découvrir ces gorges calcaires imposantes pendant une semaine ! Un grand ciel bleu est annoncé pour les deux premiers jours ce qui n’est pas le cas du reste de la semaine… deux cordées partent alors dès le dimanche en grande voie.  

Ouh que c’est beau ! (mais ouh que les points sont loins! ) Journée sensations à tous les niveaux ! 

Lire la suite « Grimpe entre Jonte, Tarn (et marécages 🙂 ) »

Grimpe en extérieur avant que la neige ne vienne

Le 26-27 septembre, fuyant le mauvais temps de Grenoble, un petit groupe d’irréductibles grimpeurs est allé s’essayer sur les falaises d’Orpierre.

Quel plaisir de se geler les doigts sur les dalles de calcaire ou bien de se les réchauffer dans les bacs des voies plus dures ! 

Une nuit en tente, recouvertes de givre au matin n’a pas eu raison de notre envie d’être dehors. La journée suivante a été un hold up comme diraient certains : une belle journée qui n’était pas jouée d’avance.

Pour explorer d’autres coins, changement de programme et direction les falaise de Ventavon dans les hautes Alpes. Magnifique rocher, très joli calcaire… Il faut aimer la dalle. 

 Retour à Grenoble ayant fait le plein d’Extérieur, prêts à affronter la pluie et la neige, toute près. 

Dans le Valgau, il fait toujours beau!

Malgré la pluie annoncée, un groupe de vaillant·e·s Pic&Colien·ne·s se sont rendu·e·s au pied de l’Olan, dans le Valgaudemar, les 19 et 20 septembre. Finalement les gouttes se feront discrètes et les cordées pourront se lancer dans « Inoxydable » et « De Rouye et d’os ». Un grand merci à Marine pour son accueil chaleureux au refuge de l’Olan et à très bientôt dans le Valgau!

Pic&Col et la formation : on est sérieux, et ce n’est pas une blague.

Du 11 au 14 Juillet dernier, la FSGT organisait une formation d’initiateurs SNE (pour grimper en falaise sur une longueur) dans le cadre du camp de Freissinières dans les Hautes-Alpes.

Quand on vient aux évènements de Pic&Col, la bonne humeur est de rigueur, mais la sécurité est la clé pour la conserver. La formation des membres du club à l’encadrement est alors indispensable pour s’assurer que les sorties se passent bien, mais aussi que les nouveaux adhérents se sentent en sécurité dans leur chemin vers l’autonomie. Catherine et Lionel font partie des nouveaux initiateurs en cours de validation. Il faudra tout de même qu’ils organisent des sorties d’initiation au cours de l’année pour valider leur diplôme fédéral.

Retour sur leur expérience de la formation via deux petites citations :

-Catherine : “Cette formation m’a vraiment donné les moyens mais aussi l’envie de partager mon expérience de l’escalade. Par contre Lionel, quel relou!”
-Lionel : “J’ai beaucoup appris en pédagogie, les profs sont super pour ça. Mais maintenant je suis obligé d’organiser une formation à l’initiation en falaise avec Catherine, dur, dur!”

Chaque année, des formations d’initiateurs à l’escalade en salle, en falaise, en grande voie, à l’alpinisme, au ski de rando sont organisées régulièrement par la FSGT et sont financées à 1/3 par le club, 1/3 par la FSGT et 1/3 par le pratiquant.

Fêt. Nat. dans les Cerces

Couennes, grandes voies et gueule de bois.

Un temps mitigé nous accueille à Villar-d’Arêne le samedi matin, l’occasion de découvrir la couenne exigeante mais fort belle d’Arsine. Deuxième jour : ciel bleu. On file faire des grandes voies à la Tour Termier. Troisième jour : la fatigue s’abat sur quelques-uns·unes. On part pour de la couenne dans un secteur où il fait trop chaud et qui est trop proche de la route. C’est pas grave, le soir, les festivités du 13 juillet nous font vite oublier cette journée… molle. Danse des canards, Heineken, Macarena, Heineken etc. 3 feux d’artifices plus tard car « à Villar-d’Arêne, on n’a pas de budget mais on a des idées » (sic!). Et hop, c’est plié ! Le réveil est difficile pour certains (cf. reportage photo).

Initiation grande voie à Saint-Egrève

Une initiation sous le soleil et dans la bonne humeur, à la découverte de la grande voie l’éperon des gosses mythiques ! Un encadrement ultra confort avec 3 initiatrices pour 2 débutantes, de quoi se sentir bien entourés ! Après avoir passé la matinée à découvrir le matériel, la manip de grande voie et le rappel, ouh là c’est pas mal d’infos tout ça…, le piquenique nous laisse le temps de bien observer le topo et de décider de la configuration : une flèche d’initiatrices et une cordée en réversible d’initiées.

Bon bah quand faut y aller, faut y aller. Gertrude s’élance en tête, mais bien guidée par Chloé qui la devance légèrement et qui l’attend au relais pour vérifier que la manip est bien comprise. Puis Béa fera de même avec Juliette. Les longueurs s’enchainent, mais on est vite rattrapé par une cordée qui nous double dans la dernière longueur. On ne se laisse pas impressionner et tant bien que mal, malgré quelques pas difficiles, on atteint le dernier relais pas peu fières de nous ! Mais restons vigilants, les rappels vont encore nous demander un peu de concentration. Oups, Gertrude se retrouve coincée dans le premier rappel, heureusement Thomas et Chloé viennent à sa rescousse et tout le monde se retrouve en bas des voies.

Ouf beaucoup d’émotions, de fatigue, d’informations mais qui sont signes d’une belle journée de grimpe et d’une super découverte !

Dévoluy : 13-14 juin 2020

Le weekend de la demie-loose

La météo prévoyait de la pluie à midi pour le samedi. Enthousiastes comme toujours, nous prîmes donc la route du sud dès le vendredi soir.

Pensant profiter d’une matinée pour grimper avant la dégradation annoncée, nous nous réveillâmes de bonne heure… dans les intempéries précoces. Dans une bonne humeur quasi générale, nous fûmes ensuite délogés de notre bivouac, partiellement blessés lors de l’exploration d’un ancien canal souterrain, peu conviés dans une première cabane pour déjeuner mais enfin bien tous pétrifiés de froid dans une seconde cabane beaucoup trop aérée alors que la neige tombait sur les sommets environnants.

Et on n’en était qu’à la moitié du premier jour.

À partir de là, tout s’accélère, 9 chocolats chauds plus tard à Corps, on achète des chips, le moral remonte. Paco nous ouvre les portes de la salle commune de son camping, on commence à sécher ! Apéro, partie de Dutch, dîner, partie Dutch et au lit tout le monde.

Réveil au soleil et dans le vent, les condis idéales pour un séchage express de la falaise. On file aux Gicons, enfin !

Et là, c’est picots, cotations cadeaux, perfs à gogo ! Le désastre de la journée du samedi s’oublie, emporté par les rafales de vent qui nous laisse tous ébouriffés pour la photo de groupe finale.

Pic & Buoux

Tel fut l’appel de Chris Shawarma aka Poupou, lancé un 6 février 2020 alors que la météo annonçait une maximale de 16 ℃ :

« L’hiver à la montagne vous déçoit ? Vous cherchez le créneau pour sortir les skis, mais il ne vient pas? C’est normal, le ski c’est fini. C’est plus à la mode et grâce au réchauffement climatique on peut grimper dès février. Je vous propose donc une sortie à la falaise de Buoux du 28 février au 1 mars. »

Lire la suite « Pic & Buoux »
Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer