Dis-Bon-A(oût) : Pic&Col dans les Écrins !

Du 06 au 09 août, un solide groupe de 13 Pic&Coliens, Pic&Coliennes, s’est aventuré en Oisans à la découverte (ou redécouverte pour certaines et certains) de la Dibona et de ses environs, sur une idée originale d’Alexandre (également à l’origine de ce magnifique jeu de mot constituant le titre de cet article 🙂 !).

La Dibona, ou anciennement dénommée « Pain de Sucre du Soreiller » (avant la première ascension réalisée en 1913 par Guido Mayer et Angelo Dibona pour le côté historique) est un sommet emblématique des Écrins, dont la flèche granitique culmine à 3131 mètres. Sa face Sud est visible de loin lors de la belle (mais longue) marche d’approche depuis les Étages, et comporte de magnifiques voies de difficulté et d’équipement variés, sur un excellent rocher. Si la plupart des voies sont considérées comme « sportives », il ne faut pas s’y méprendre : on évolue ici dans un terrain de haute-montagne, et l’éloignement des points dans les voies équipées est susceptible de déstabiliser les grimpeurs et grimpeuses de couennes. Certaines et certains d’entre-nous ont bénéficié de l’excellent accueil et repas du refuge du Soreiller, gardé par Marielle et son équipe, pendant que d’autres ont préféré les emplacements de bivouac à proximité du refuge. 

Pendant ces 4 jours de grimpe intense, à peine raccourcis par une journée orageuse, les ascensions de la classique face Sud de la Dibona se sont enchainées : par la classique et magnifique « Visite Obligatoire », par l’historique voie « Madier », mais aussi à partir de quelques panachages de voies depuis la face Est, au départ d’« Éthique de la Joie » et de « Martine is on the rock » ou par la voie normale historique, enchainée depuis la plus facile voie « du Nain »… 

Le cirque du Soreiller se prête également très bien à la pratique de l’alpinisme rocheux, et certains ont pu faire leurs premiers pas en corde tendue dans la traversée des aiguilles du Soreiller Occidentale-Centrale, pendant que d’autres se sont lancés dans la moins fréquentée et longue traversée Orientale – Pointe d’Amont – Centrale ou dans le magnifique et classique pilier Chèze à la Tête du Rouget ! 

Au final, une sortie complète, associant escalade et alpinisme, ayant permis aux moins expérimentés de découvrir la grimpe en montagne et l’alpinisme et aux autres motivés et motivées la réalisation de belles courses dans un cadre somptueux !

Un été Pic&cool dans le Briançonnais

Du 24 au 31 juillet, une joyeuse équipe de Pic&col est allée tâter du rocher de l’autre côté du col du Lautaret. 
Au menu de cette sortie estivale :  potée pour potelé.es, fajitas, tiramisu mais aussi grimpe, canyoning, ping pong et combat de doigts…un séjour autant gastronomique que sportif!! 
Le camp de base, situé dans un charmant camping à St Crépin, était parfait pour aller découvrir la diversité des falaises locales : du pudding de Mont Dauphin, au gré plissé du Rif d’Oriol en passant par les dalles en calcaire de Réotier, sans oublier le mythique rocher jaune surplombant du Ponteil. Nous avons également eu de quoi nous (r)échapper dans de grandes voies « montagne », aux Tenailles de Montbrison ou à la tête du Gaulent. Une activité idéale pour digérer les fayots de la veille. 
La vallée de la Durance, entourée de nombreux canyons et gorges, offrait également plusieurs possibilités d’activités aquatiques : canyoning, baignade, vaisselle à 8 ou encore café sous la pluie!
Bref : encore un bon séjour Pic&cool (et non Pic&coule)!

Fête de la Villeneuve : Y’en a même qui disent qu’ils les ont vu voler !

La presse est unamime, Le Dauphiné Libéré, Gre mag, Place Gre’net, le Petit Bulletin et même le Postillon et Ici Grenoble sont formels : ce dimanche matin 4 juillet 2021, “ils auraient volé à Villeneuve”.
Qui ça ? Mais toute la Villeneuve !

Lire la suite « Fête de la Villeneuve : Y’en a même qui disent qu’ils les ont vu voler ! »

En mai, sur le fil du Gerbier

Parcourir les arêtes du Gerbier est une agréable manière de découvrir à la fois le Trièves et le Vercors. Elles sont esthétiques, accessibles et facilement protégeables, ce qui en fait une belle initiation à l’alpinisme tranquilou.
Et lorsque ça se passe par une splendide journée de mai, en compagnie de pic&coliens et pic&coliennes sympas, et que l’on est récompensé par un gâteau au chocolat de retour à la voiture, il serait malheureux de s’en priver.
Merci à Claire, Benjamin, Geoffroy, Valentin et Alexandre, à qui je vais laisser la mot de la fin :
« Et truc incroyable : ce matin, même pas mal aux guibolles. »

9 mai 2021. Escalade avec les enfants à Guy Pape.

Dimanche dernier 9 mai 2021, nous (Béa, Bruno, Adam, Christophe et Chloé) avons passé l’après-midi avec 7 enfants à Guy Pape. C’était super ! Si vous avez des questions sur l’organisation d’une sortie enfants en extérieur, posez-les nous.En gros avec un taux d’encadrement de 5 animateurs pour 7 enfants, on était confortables. Certains enfants ont commencé à apprendre la grimpe en tête.

Lire la suite « 9 mai 2021. Escalade avec les enfants à Guy Pape. »

Douceurs et Mobilités

Du 3 au 5 avril 2021

Résumé : Cette histoire commence par un coup de fil en Septembre 2020.
« – J’organiserais bien une sortie vélo-ski à Grimpe13, qu’est-ce que t’en penses ?
– C’est une super bonne idée. Je pense qu’il faut élargir vélo-ski à mobilité douce pour pouvoir venir en bus, en train, en stop, à cheval, etc. Je pense aussi qu’il faut faire ça plutôt tard en saison pour ne pas trop se peler les miches. »
Blablabla, des tonnes d’orga et d’allers-retours, surtout les derniers jours : pas facile de trouver le bon compromis dans cette période Covid. Une semaine avant le départ, l’intelligence de groupe converge vers une excellente solution : nous irons loger au Gîte de la Martinette à Fond-de-France, tout au bout de la vallée du Haut-Bréda et nous ferons du ski depuis là-bas. Et c’est donc ce que nous fîmes sous un soleil radieux tous les jours. Nous sommes monté·e·s samedi toute la journée, à vélo, assez chargé·e·s.
Dimanche et lundi matin, nous avons chevauché vaillamment nos vélos jusqu’à la station du Pleynet fermée, pour aller gravir puis dévaler les pentes du Pic de la Belle Étoile et de la Cime de la Jasse. À 14h le lundi, nous avons refait nos chargements et sommes redescendu·e·s dans la clémente vallée du Grésivaudan (24° C à Goncelin…), non sans avoir crevé une fois et ramassé 1 kg d’ail des ours.

Lire la suite…

Fin février, c’est cascade ou pas!

Quand tu prends des pioches, des skis, un short et des chaussons pour une sortie de 3 jours dans le briançonnais, c’est que tu es prêt pour tous les yo-yos du thermomètre.

Certains se levèrent de bonnes heures, d’autres moins ; la neige fut poudreuse ou carton et le rocher fut tâté et bon.

Dans un gîte charmant au cœur du fort de Mont-Dauphin, un petit groupe de Pic&Colien·ne·s passa donc un beau weekend riche de plein air.

Longue vie aux multi-activités !

Lire la suite « Fin février, c’est cascade ou pas! »
Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer