Dis-Bon-A(oût) : Pic&Col dans les Écrins !

Du 06 au 09 août, un solide groupe de 13 Pic&Coliens, Pic&Coliennes, s’est aventuré en Oisans à la découverte (ou redécouverte pour certaines et certains) de la Dibona et de ses environs, sur une idée originale d’Alexandre (également à l’origine de ce magnifique jeu de mot constituant le titre de cet article 🙂 !).

La Dibona, ou anciennement dénommée « Pain de Sucre du Soreiller » (avant la première ascension réalisée en 1913 par Guido Mayer et Angelo Dibona pour le côté historique) est un sommet emblématique des Écrins, dont la flèche granitique culmine à 3131 mètres. Sa face Sud est visible de loin lors de la belle (mais longue) marche d’approche depuis les Étages, et comporte de magnifiques voies de difficulté et d’équipement variés, sur un excellent rocher. Si la plupart des voies sont considérées comme « sportives », il ne faut pas s’y méprendre : on évolue ici dans un terrain de haute-montagne, et l’éloignement des points dans les voies équipées est susceptible de déstabiliser les grimpeurs et grimpeuses de couennes. Certaines et certains d’entre-nous ont bénéficié de l’excellent accueil et repas du refuge du Soreiller, gardé par Marielle et son équipe, pendant que d’autres ont préféré les emplacements de bivouac à proximité du refuge. 

Pendant ces 4 jours de grimpe intense, à peine raccourcis par une journée orageuse, les ascensions de la classique face Sud de la Dibona se sont enchainées : par la classique et magnifique « Visite Obligatoire », par l’historique voie « Madier », mais aussi à partir de quelques panachages de voies depuis la face Est, au départ d’« Éthique de la Joie » et de « Martine is on the rock » ou par la voie normale historique, enchainée depuis la plus facile voie « du Nain »… 

Le cirque du Soreiller se prête également très bien à la pratique de l’alpinisme rocheux, et certains ont pu faire leurs premiers pas en corde tendue dans la traversée des aiguilles du Soreiller Occidentale-Centrale, pendant que d’autres se sont lancés dans la moins fréquentée et longue traversée Orientale – Pointe d’Amont – Centrale ou dans le magnifique et classique pilier Chèze à la Tête du Rouget ! 

Au final, une sortie complète, associant escalade et alpinisme, ayant permis aux moins expérimentés de découvrir la grimpe en montagne et l’alpinisme et aux autres motivés et motivées la réalisation de belles courses dans un cadre somptueux !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer